Littérature anglaise

Agatha Raisin T.11 L’enfer de l’amour, M.C. Beaton

L’enfer de l’amour est le onzième tome des aventures de la piquante mais non moins attachante Agatha Raisin, la détective amateure imaginée par l’écossaise Marion Chesney Gibbons, alias M.C. Beaton. Il est paru en juin 2018, aux éditions Albin Michel.

Enfin réunis ! Agatha et James viennent à peine de se dire oui que leur romance tourne au vinaigre : les deux époux continuent de vivre séparément dans leurs cottages respectifs et les disputes vont bon train, chacun soupçonnant l’autre d’infidélité. Mais le jour où James disparaît et que son cottage est saccagé, Agatha est accusé d’avoir fait disparaître son mari. Impossible pour la dynamique quinquagénaire de rester les bras ballants : Agatha se lance à la poursuite de James, bien décidé à le retrouver et à faire toute la lumière sur cette affaire !

Qui dit confinement, dit lectures faciles (entre autres, parce qu’en parallèle, je lis Sapiens, une brève histoire de l’humanité de Yuval Harari et le tome 3 du Clan des Otori de Lian Hearn). Vous allez donc certainement voir fleurir quelques Agatha Raisin sur le blog pendant quelques temps, l’enquêtrice anglaise chère à mon coeur qui me permet une évasion systématique dans les Costwolds en quelques lignes.

Ce nouveau tome est une petite récompense pour les lecteurs qui attendent depuis le début que l’histoire entre Agatha et James se concrétise. Enfin, avec ce onzième tome, les deux voisins sont réunis et commencent une vie de couple. Malheureusement, M.C. Beaton a décidé que ce ne serait peut-être pas avec James qu’Agatha serait heureuse et n’attend que quelques pages pour que leur idylle tourne court.

L’intrigue alterne les passages concernant Agatha et ceux concernant James, mais l’auteure ménage le suspense quant à ce dernier pour faire mariner son lecteur. Malgré une intrigue plus lente et moins de rebondissements que dans les précédents tomes, l’ensemble se lit rapidement et permet un bon divertissement. Une série que j’ai toujours autant plaisir à découvrir au fil des tomes, une valeur sûre et un doudou qui fait toujours du bien. On en redemande !

8
Laisser un commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
SoukeeHildeFondantGrignoteChicky PooAcr0 Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
Acr0
Invité

J’ai lu ta chronique en diagonal mais je vois que nous passons toutes deux un bon moment avec cette chère Agatha 😉 Je les découvre au format audio depuis le début de l’année et je me régale. Je viens tout juste d’attaquer le cinquième tome « Pour le meilleur et pour le pire ».

Chicky Poo
Invité

Tu vas finir par me donner envie d’en redécouvrir un 😉 J’en ai un au format PDF, c’est une petite nouvelle qui était gratuite je ne sais plus où… Sinon ça attendra le déconfinement ^^

FondantGrignote
Invité

Oh c’est marrant ! je l’ai lu la semaine dernière ! 🙂 mais je garde mon billet au chaud pour le Mois Anglais.
HAPPY BIRTHDAY un peu en retard, chère Soukee ! de gros bisous 😉

Hilde
Invité

Comme Acr0, j’ai lu en diagonale. J’espère bientôt retrouver Agatha avec le tome 2! 🙂 C’est vraiment sympa à lire, distrayant.