Littérature anglaise

Chocolat, Joanne Harris

A peine installée dans mon nouvel appartement
– enfin, disons que les cartons et les meubles y sont posés
mais pas encore rangés –

me voilà partie en vadrouille dans mon sud ouest natal !

Pour les photos d’Irlande, je vous demande
un peu de patience… et le temps de retrouver
mon câble d’appareil photo !
Mais il est temps que mon blog se réveille

de sa très (trop) longue torpeur estivale.
Et je tenais à le faire avec un roman qui m’a conquise au début de l’été…

ChocolatChocolat est le roman le plus connu de la romancière britannique Joanne Harris. Née en 1964 d’un père anglais et d’une mère française, Joanne Harris est également l’auteure, entre autres, de Dors, petite sœur, Les cinq quartiers de l’orange, Vin de bohèmeet Le rocher de Montmartre (la suite de Chocolat).

Lansquenet, petite bourgade du Sud de la France, entre Toulouse et Bordeaux. Un village où il ne se passe rien. Un village où les comérages vont bon train. Un village où la parole de l’Eglise prime.
Le jour où Vianne Rocher, jeune mère célibataire, décide de reprendre l’ancienne boulangerie et de la transformer en confiserie, aidée de sa fille Anouk, le village se divise. Entre les partisans des douceurs de Vianne et ceux qui voient en elle la tentation suprême la veille du Carême, des clans se forment…

Quelle lecture ! Tout comme dans Le coeur cousu de Carole Martinez, Joanne Harris nous entraîne ici dans une intrigue riche, très poétique, portée par des personnages féminins forts.
Alliant subtilement le plaisir charnel au plaisir de la bonne chère, distillant ses sucreries comme des remèdes, le personnage de Vianne fait partie de ceux que l’on n’oublie pas facilement, d’autant plus que le roman adopte son point de vue (en alternance avec celui de son grand ennemi, Reynaud, le curé).

Tout est fait pour que le lecteur plonge avec délice dans cette histoire. Le huis-clos, tout d’abord, dans le petit village de Lansquenet ; l’atmosphère lourde, pesante, ensuite, autour de cette jeune mère et sa fille. Les regards peu amènes des villageois, enfin, et la désapprobation de l’Eglise par l’intermédiaire du personnage du curé.
Il fait chaud, cela sent bon, c’est douillet chez Vianne Rocher et Joanne Harris réussit à merveille à créer un huis-clos dans lequel la confiserie de son héroïne tient lieu de refuge maternel aux relents sucrés très utérins. Le chocolat, ainsi que toutes les douceurs confectionnées dans la confiserie, est érigé au rang de plaisir divin par les villageois, certains se cachant pour pêcher, d’autres bravant l’interdit religieux du Carême et les imprécations du curé pour mieux se régaler.

Petit détail, enfin, qui n’est pas anodin dans ce roman et qui participe de cette ambiance désuète : l’absence de temporalité nous fait, à tord, croire que l’intrigue se déroule au début du 20e siècle, avant que des détails technologiques égrainés ça et là ne nous indiquent une époque. Longtemps, je me suis imaginée un petit village français au début du siècle dernier…

coup_de_coeur_2011

Une lecture qui m’a complètement charmée par son côté chaleureux frôlant le fantastique, son humanité et son aspect culinaire. Un nouveau coup de coeur, c’est certain ! Le huitième de cette année…

« Je vends des rêves, de menues consolations, d’exquises tentations inoffensives pour qu’une multitude de saints dégringolent de leur piédestal et viennent se fracasser au milieu des noisettes et des nougatines. » (p.61)

« Je me suis efforcé de ne pas regarder les étagères de friandises : des boîtes, des rubans, des noeuds dans des teintes pastel, des monticules de dragées couleur or et argent, des violettes en sucre et des feuilles de rosier en chocolat. Cette boutique tient nettement du boudoir, avec son atmosphère intime, son parfum de rose et de vanille. » (p.73)

« Les enfants, lumineux canards de plastique dans leurs imperméables et leurs bottes, braillent et pataugent en traversant la place, et leurs cris ricochent sur les nuages bas. » (p.128)

 

Challenge La littérature fait son cinéma 3e catégorie

Et comme ce roman a donné lieu à une adaptation cinématographique par Lasse Hallström en 2000 avec Juliette Binoche et Johnny Depp, voici ma sixième participation au Challenge La littérature fait son cinéma de Will.

 

 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

26 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Si tu fais référence à « LE COEUR COUSU » de Carole Martinez… alors je fonce sur « CHOCOLAT »
Et puis tu sais bien que tes avis ne m’ont que rarement déçue ! Je t’en dirai des nouvelles !
Bizzzzz
Et bon « décartonnage » (je sais, je sais, c’est pas français ! )

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Il est dans ma PAL. J’avais beaucoup aimé le film, ce qui m’a donné envie de lire le livre !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

j’avais vu le film à sa sortie (époque sans loulous, où je pouvais encore aller voir trois films/semaine, ahhh…) et je l’avais aimé.
Dis donc, tu as la bougeotte, toi!?

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@Tinusia : Avec ce titre, je suis sûre que tu seras conquise ! Bizz et merci de tes encouragements ! @Manu : J’ai vu l’adaptation ciné après ma lecture et, même si elle ne m’a pas déplu, je ne peux pas vraiment dire que je l’ai trouvée très réussie… Le roman a un potentiel que je ne trouve pas assez développé dans le film. Mais par contre, quelle belle confiserie !
@Violette : Que veux-tu, je ne vais pas rester dans ma région parisienne pluvieuse ! J’ai besoin de recharger mes batteries au soleil !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

J’ai vu le film il y a quelque temps et je l’avais trouvé très sympa… Je me demande si je ne vais pas me lancer moi aussi dans le livre… =)

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@Marion : Tu verras, je le trouve encore mieux ! Il y règne une atmosphère vraiment particulière que j’ai adorée…

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

En ce moment, je suis dans les lectures culinaires (je viens d’acheter « chocolat amer » ^^) alors je note !! Bonnes vacances et bon courage pour le déballage ! Plein de gros bisousssssssssss !!!

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@Latite : Alors il ne pourra que te plaire ! Tu verras, l’ambiance de ce petit village engoncé dans ses traditions est absolument truculente ! Et merci de tes encouragements, le déballage se fera fin août… Bizzz !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Aaaaaaah !
J’étais tentée depuis très longtemps par ce livre mais là c’est sûr, il me le fauuuut ! Bon courage.

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@MyaRosa : Je suis certaine qu’il te plaira à toi aussi, confortablement installée dans un fauteuil avec, pourquoi pas, une tasse de chocolat à côté Bisous et à très vite !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Ça me fait bizarre… Ce matin, j’ai reçu « CHOCOLAT », en version poche… la couverture me fait penser aux « NOUS DEUX » que ma mère lisait. Je n’aimais déjà pas trop le côté guimauve… Oui, ça me fait bizarre….
Mais comme tu as écrit qu’il y avait « quelque chose de Tennessee », non ! du « Coeur cousu », alors, je tiens bon. Je vais ouvrir les pages. En ce moment, je partage mes insomnies avec José Saramago – L’autre comme moi – un pur régal, malgré une plume pas si facile que ça à suivre. Une expérience à tenter, c’est du bonheur !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@Tinusia : Je n’ai aucune crainte quant à ta réaction face à ce roman simple aux sentiments forts… De mon côté je viens de m’acheter « Le goût des pépins de pomme », que j’ai vu sur de nombreux blogs et dont le sujet m’intrigue… Je le commence cet après-midi ! Quant à José Saramago, mon Tosty vient juste de m’en parler… Mais je n’ai pas encore succombé ! Des bisous ma Tinusia, tiens moi au courant de ta découverte de « Chocolat » !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Je n’ai pas lu le livre mais l’adaptation cinématographique m’a conquise. Il fait parti des films que je me plais à revoir régulièrement.

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@yoshi : Je ne peux que te conseiller ce roman… Un délice !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Jamais lu mais j’avais adoré le film ! Je note !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

J’avais adoré le film. Un film avec Johnny Depp sans grande couverture médiatique, c’est à noter.

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@Noukette : J’espère que ce roman saura te conquérir…
@Alex-Mot-à-Mots : C’est certain !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Pour moi aussi un coup de coeur… Une vraie lecture douceur, bonheur… ect… J’ai bien aimé le film aussi mais sans plus… Par contre tu sais qu’il existe une suite ? En voilà le titre : « Le rocher de Montmartre » de Joanne Harris. Malheureusement je ne crois pas qu’il soit sortie en poche…
Bon retour Soukee (et nous voilà reparti pour une nouvelle rentrée littéraire, chouette !!!)

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@L’or des chambre : Comme toi, pas plus charmée que ça par le film. Il y avait tant à faire avec ce roman et surtout, ne pas tomber dans l’écueil de la bluette entre les deux personnages… Quant au « Rocher de Montmartre », après vérification, il est sorti en poche chez Points en 2009. Je m’en vais le commander de ce pas ! Merci pour l’information !
Bonne rentrée littéraire à toi aussi et à très vite pour de nouvelles pépites !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, du coup javais un peu été déçue par l’adaptation, parce que moi aussi souvent je transposais l’histoire à une autre époque. Le rocher de Montmartre m’attend au chaud dans ma PAL pour cet hiver

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Que dirais tu de se faire une lecture commune pour « le rocher de Montmartre (on pourrait y inclure Tiphanie) Qu’en penses tu ? Par contre, pas avant Novembre si ça te va… Tu me tiens au courant ??? ça serait super sympa

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@Tiphanie : Moi aussi j’ai ce roman dans ma PAL !
@L’or des chambres : Excellente idée ! Je t’envoie un mail pour mettre ça sur pied !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

Je comprends l’analogie que tu fais avec « Le coeur cousu » ; cependant, même si j’ai apprécié ce roman, je n’ai pas ressenti la même dimension, la même épaisseur, la même puissance dans ce dernier. Je n’ai pas suivi Viane comme j’ai escorté Frasquita tout au long de son errance farouche et désespérée.
Mais cette réticence ne retire rien à l’émotion que j’ai ressentie en déroulant l’écheveau de cette énigmatique chocolatière !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@Tinusia : Je suis d’accord avec toi : « Le coeur cousu » possède une dimension autre et qui en fait une lecture à part. Comme toi, j’ai accompagné ses personnages comme on accompagne un proche dans un moment douloureux. La force même de ce roman réside dans l’empathie qu’il fait éprouver au lecteur. On ne reste pas insensible, c’est certain ! Mais « Chocolat » m’a permis de passer un beau moment, comme la lecture d’un joli conte…Et je remets ça avec « Le rocher de Montmartre » en novembre !

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

j’avais adoré le film et je rêve de lire le livre… je l’ai dans ma Wish, il va peut-être me falloir aller l’acheter (avec une énorme plaque de chocolat, histoire de bien rester dans l’ambiance).

Anonyme
Anonyme
2021 années il y a

@pimousse4783
Tout à fait, c’est nécessaire de se mettre dans l’ambiance !

26
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x