Romans policiers

Le mois le plus cruel, Louise Penny

Le mois le plus cruel est le troisième tome de la série Armand Gamache enquête, imaginée par la femme de lettres canadienne Louise Penny. Il est paru en 2012 en France chez Actes Sud.

Le weekend de Pâques, Gabri décide d’organiser une séance de spiritisme au Bistro d’Olivier. L’ambiance est bonne, mais la séance n’est pas vraiment concluante. Les habitants de Three Pines ont alors l’idée d’organiser une séance dans la vieille maison des Hadley, sur la colline, qui semble cristalliser tout le Mal de la charmante petite ville. Rendez-vous est pris et le petit groupe, bien que peu rassuré, est ravi de se faire peur avec une séance de spiritisme dans un lieu si inquiétant. Mais lorsque l’une des participante meurt, en apparence de peur, la panique les gagne. Et s’ils avaient réveillé le Mal en jouant avec les forces obscures ? Armand Gamache est dépêché sur place pour enquêter.

Qu’on se le dise, j’adore, la série Armand Gamache ! Depuis ma toute récente découverte grâce à Une fille dans le bois, je me plonge avec délice dans les pages de chaque tome que j’ouvre et la magie opère à chaque fois.

Ce troisième tome ne déroge pas à la règle et m’a encore une fois littéralement happée. Je n’avais de cesse de retourner entre ses pages pour réfléchir aux côtés des personnages au sens de la vie, de la mort, aux notions de Bien et de Mal et déguster de délicieux plats réconfortants dans le bistro d’Olivier. Avec cette nouvelle enquête, c’est le passé d’Armand Gamache qui ressurgit, et notamment l’histoire Arnot, qui ne semble pas terminée. Le lecteur en apprend plus sur cette sombre page de l’histoire de la Sûreté, et l’implication de Gamache pour y mettre un terme.

C’est tout ce que j’aime dans un polar. Pas de sang à outrance, pas de cruauté ni de scènes tellement gore que ça en devient insoutenable mais plutôt des réflexions sur ce qui pousse quelqu’un, un jour, à passer le cap et tuer une personne. Louise Penny insiste beaucoup sur la psychologie de ses personnages, leur fait avoir de longues discussions, parsème ses tomes de poésie et insiste sur le rôle prépondérant des émotions. J’ai rarement lu une série de romans aussi fine psychologiquement, et encore plus un roman policier. Bref, un gros gros coup de cœur à nouveau. N’hésitez pas une seconde à découvrir Three Pines et Armand. Vous ne le regretterez pas une minute. Moi j’ai hâte de commencer le quatrième tome pour le défi Un Penny par mois !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Chicky Poo
1 mois il y a

Je te rejoins totalement !
J’aime énormément Armand, et Reine-Marie aussi. Je trouve que Louise Penny a un très grand talent pour nous faire aimer ses personnages comme ça.

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x