Littérature française

Il ne vous reste qu’une photo à prendre, Laurent Graff

9782290008942Je ne pouvais pas partir en vacances sans vous présenter ce roman de l’écrivain et archiviste français Laurent Graff, lu durant le Read-A-Thon hier

Alain Neigel a la cinquantaine. Le jour où sa compagne M. meurt, il décide de ne plus jamais prendre de photos. Mais en voyage à Rome, un homme étrange lui propose une sorte de jeu dont la règle se résume à cette phrase : « Il ne vous reste qu’une photo à prendre »…

Derrière ce résumé parcellaire se cache un roman de grande envergure. En 118 pages seulement, Laurent Graff nous transporte dans une intrigue beaucoup plus riche qu’elle n’en a l’air.
A la fois réflexion sur la photo et sur la mort, l’intrigue bascule sans crier gare dans une dimension que je me garderai bien de vous révéler ici. C’est fort ! Très fort même ! On est totalement envoûté, sous le joug de ces axiomes qui nous concernent inéluctablement… A lire, sans attendre, sans respirer, sans s’arrêter… A lire !

coup_de_coeur_2011

Ce roman rejoint le cercle élitiste des livres que je considère comme des coups de coeur. C’est le quatrième de cette douce année 2011… Encore une très belle découverte ! Merci Tosty !

Petit florilège de mes extraits préférés (ils sont nombreux…)

« Les photos n’ont plus ce caractère crucial et définitif qu’elles avaient du temps de la photographie argentique. Bonne ou mauvaise, une photo était irrévocable et était décomptée de la pellicule. Le développement du film révélait de manière implacable, dans l’ordre chronologique, images réussies et images ratées ; impossible d’échapper à la sentence et aux statistiques. » (p.7-8)

« [L]a réalité, comme un animal ne se laissant pas approcher, refusait d’être photographiée par certaines personnes et se dérobait ». (p.19)

« A vouloir immortaliser des instants de vie, à vouloir arrêter le temps, j’en avais oublié notre vulnérabilité. » (p.21)

« Derrière chaque photo, par-delà le plaisir et la joie, il y a la peur, peur du temps qui passe, de sa fugacité, peur de voir puis de ne plus voir, vivre puis ne plus vivre, avoir vécu et n’en avoir nulle trace démonstrative, nul souvenir tangible ; derrière chaque photo, il y a la peur de mourir, et la preuve de notre mort. » (p.24)

« Chaque photo était une tentative pour la retenir, mais aussi un acte éminemment mortifère, qui la précipitait vers la mort. Je la voyais déjà d’un point de vue post mortem, de l’oeil du survivant qui fait sa provision d’images souvenir pour ses soirées d’hiver. » (p.36-37)

« Je me rappelai le temps où, moi aussi, je m’abritais derrière un appareil photo, préférant à la réalité immédiate, la mise en image de cette réalité, comme une mise à distance, une prise de recul. […] Derrière chaque photographe, il y a, en fin de compte, un grand timide qui a peur d’être au monde nu et désarmé.[…] Les photos sont des actes manqués, des paroles sous silence, des baisers refoulés, des sourires figés, des yeux qui se ferment. » (p.77)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Je suis tellement contente de lire un avis si enthousiaste sur ce livre. Il me tente depuis très longtemps et vu ton billet, va bientôt rejoindre ma PAL !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Une pépite
Celui-ci, comme « Le Cri », que tu ne tarderas pas à lire, fait partie de mes grandes découvertes et de mes grands coups de cœur en 2010-2011.
C’est vraiment génial que nous puissions le partager ainsi, ma Belle !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Je l’avais déjà repéré, il me fait très envie !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Très intriguant ! Un résumé qui a priori ne m’attire pas, mais j’ai l’impression qu’il y a autre chose dans ce livre !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Après un tel billet, je ne peux que noter ce livre!

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Pff, je viens d’en lire un sur la mort qui m’a tellement ennuyé que pour l’instant, je passe !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

J’apprécie aussi beaucoup cet auteur, que j’avais découvert avec « Les jours heureux ». Belle journée ! ^^

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

J’ai beaucoup aimé ce recueil !!!

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

oh, que ton billet donne envie! … et bonnes vacances

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Toi aussi, tu as des coups de coeur en nombres restreint. Je trouve que ça donne plus de poids aux critiques justement.

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

je suis partante et te suis pour ce coup de coeur! désolée pour ton voyage

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

@MyaRosa : Je ne peux que te conseiller cette lecture au plus vite ! @Tosty : Merci encore à toi pour cette belle découverte, découverte pour laquelle tu as lourdement insisté… Et tu as bien fait ! @irrégulière : Il est très chouette ! @Manu : Je te confirme : il y a autre chose dans ce livre ! @Mango : Chouette, je fais des émules ! :p @Véro : Hihi, sans soucis ! @FondantOchocolat : Pour moi c’était une découverte… Une belle découverte ! Bonne journée à toi aussi ! @Clara : Tu confonds peut-être avec un autre… Celui-ci… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Merci pour la piqûre de rappel… j’avais noté il y a quelques années… et ce roman m’était complètement sorti de la tête!

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

@Karine : Hihi ! Avec plaisir ! J’espère qu’il t’enchantera autant que moi

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

ce livre me tente totalement !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

@pimousse4783
Je l’ai ADORÉ !!

16
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x