Littérature française

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, Mathias Enard

9782742793624Une collègue m’a prêté récemment ce court roman qui a obtenu le Goncourt des lycéens cette année. J’étais très curieuse de le découvrir (ainsi que son auteur) et l’ai lu quasiment d’une traite. 

1506. Alors que Michel-Ange vient de terminer son David et que ses projets  avec le pape Jules II  stagnent par manque de moyens, le sultan Bajazet l’invite à Constantinople pour réaliser un pont entre l’Orient et l’Occident. L’artiste découvre alors le monde musulman et ses coutumes, tout en se heurtant aux grands qui le régissent…

Très court et très fragmenté, ce roman est une lecture très agréable. Mathias Enard, d’une concision extrême, porte une précision rare à son écriture. Chaque phrase fait sens et permet d’entrevoir la vision de Michel-Ange de Constantinople, et plus largement, de l’Orient.
La narration alterne deux voix, celle d’un narrateur omniscient, qui rend compte du quotidien de Miche-Ange et de l’avancée de ses projets, et celle, mystérieuse, d’un personnage androgyne (homme ou femme, le roman ne le dit pas…), amant de l’artiste, et qui s’adresse à lui.
Un très beau roman, donc, qui nous entraîne dans cette question des frontières entre Orient et Occident et qui permet, en partant de faits avérés (Michel-Ange a réellement été sollicité par le sultan Bajazet pour construire un pont et reprendre le projet abandonné par Léonard de Vinci), d’imaginer quels ont pu être les trois mois qu’a passé l’artiste dans la belle Constantinople.
A lire pour s’évader, en guise de mise en bouche sur la vie de ce génie de la Renaissance italienne.

Petit extrait, pour goûter la plume si agréable de Mathias Enard :

« Je sais que les hommes sont des enfants qui chassent leur désespoir par la colère, leur peur dans l’amour ; au vide ils répondent en construisant des châteaux et des temples. Ils s’accrochent à des récits, ils les poussent devant eux comme des étendards ; chacun fait sienne une histoire pour se rattacher à la foule qui la partage. On les conquiert en leur parlant de batailles, de rois, d’éléphants et d’êtres merveilleux ; en leur racontant le bonheur qu’il y aura au-delà de la mort, la lumière vive qui a présidé à leur naissance, les anges qui leur tournent autour, les démons qui les menacent, et l’amour, l’amour, cette promesse d’oubli et de satiété. Parle-leur de tout cela, et ils t’aimeront ; ils feront de toi l’égal d’un dieu. » (p. 66-67)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Aaah, il me tarde de le lire celui-ci !!

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Je voulais le lire, la citation et le billet me suggèrent que je n’attendrai pas beaucoup…

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Rha, il me le faut celui là!!!

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

il me disait bien celui là
rien que pr le titre déjà!

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Malgré ton avis enthousiaste et le prix qu’il a reçu, ce livre ne me tente pas :/

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Je connaissais pas, mais ton commentaire me donne vraiment le gout de le lire.

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Un beau récit qui m’a beaucoup plu aussi!

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Cela fait un moment qu il me tente celui-là ! J’aime bien ton billet, il va dans le sens de mon envie de lire ce roman !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Ca fait un moment que j’en entends parler… et j’avoue que depuis son prix j’y pense encore plus! Je crois que je vais me laisser tenter

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Je l’ai lu il y a peu de temps et je suis passée à côté… Je n’ai pas accrochée et du coup je suis déçue car j’en attendais beaucoup, trop peut-être…

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Tu confirmes mon envie de le lire

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Voilà un roman qu’il me tarde de lire, même si il n’est jamais dispo à la BM, victime de son succès.

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

J’ai été assez déçu par ce roman: j’ai accroché au style et aux descriptions d’Istanbul, mais globalement je trouve qu’on s’ennuie en raison du manque de souffle et plus généralement d’intrigue. On s’attache par ailleurs peu personnage de Michel-Ange, bref, ce roman est avant tout une déception dans la mesure où il me paraît « vide ». Dommage, car l’auteur a une belle plume.

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

@Emmyne : Moi aussi il me tardait de le découvrir !! @c.l!ne : Chouette ! @Pauline : C’est Noël bientôt… Ça pousse au crime, non ? @Nesto : Très chouette titre emprunté à Kipling ! @Cynthia : Alors passe ton chemin sans regret ! Les livres sont trop nombreux pour perdre du temps avec ceux qui ne nous tentent pas ! @Sunflo : Je suis bien contente alors ! @Mango : Ça ne m’étonne pas… @Hathaway : Hihihi !Moi, tentatrice ? @Lalou : Disons que c’est une belle découverte qui se lit très rapidement ! @Elea23 : C’est possible… De… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

Un vrai petit conte, délicieux et exotique !

Anonyme
Anonyme
2022 années il y a

@Perrine : Tu as raison, ce roman a finalement quelque chose du conte !

16
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x