Littérature française

Le mystère Henri Pick, David Foenkinos

Le mystère Henri Pick est un roman du romancier, dramaturge, réalisateur et scénariste français David Foenkinos. Il est paru en 2016 chez Gallimard et a été adapté au cinéma par Rémi Bezançon en 2019.

Dans la petite ville de Crozon, en Bretagne, le bibliothécaire Jean-Pierre Gourvec décide un jour d’allouer un espace aux manuscrits refusés, ceux dont aucun éditeur n’a voulu. A charge à son auteur de venir le déposer en main propre sur une des étagères de la petite bibliothèque municipale. Lorsque Delphine, éditrice chez Grasset, repère une pépite parmi ces textes oubliés, le milieu littéraire s’enflamme. Aidée de son conjoint, auteur en mal d’inspiration, Delphine découvre vite que ledit manuscrit a été écrit par un certain Henri Pick, pizzaïolo de Crozon décédé deux ans auparavant. La surprise est de taille car l’homme n’était pas connu pour être un amateur de livres, mais le manuscrit est si bon que Delphine se bat pour le faire publier et faire parler de lui.

Cela faisait un petit moment que ce roman traînait dans ma PAL et me tentait. Les histoires de bibliothèque m’ont toujours plu, alors celle d’une bibliothèque de livres refusés…

Foenkinos signe ici un très bon roman, doté d’une intrigue bien ficelée, d’un dénouement inattendu et de références nombreuses à la scène littéraire contemporaine. Le cadre de l’intrigue, qui alterne entre Paris et Crozon, permet de faire un va-et-vient entre le milieu éditorial parisien et une petite ville reculée de Bretagne, où le monde ne vit pas au son de la littérature.

Foenfinos évoque sans fard les stratégies des éditeurs pour faire parler d’eux ou créer une opération marketing pour se démarquer de leurs concurrents et le lecteur de démêler la fiction de la réalité dans ce qui est évoqué.

Bref, un roman qui se dévore en un rien de temps et un très bon divertissement, parfait pour cette période de confinement. Je vais même prolonger ma lecture en regardant son adaptation ciné.

« Publier un roman qui ne rencontre pas son public, c’est permettre à l’indifférence de se matérialiser ». (p.37)

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments
Chicky Poo
1 mois il y a

Oh oui, je voulais le lire et je ne l’ai jamais fait ! Je me le trouverai en sortant de confinement 🙂 Quant au film, j’avais très envie de le voir, j’aime beaucoup Fabrice Lucchini et Camille Cottin 🙂 Merci pour ce rappel !

Chicky Poo
1 mois il y a
Reply to  Soukee

J’ai regardé l’adaptation ciné hier, le film est dispo sur Canal 🙂 Je ne suis pas aussi séduite que ce que je pensais :/

Chicky Poo
1 mois il y a
Reply to  Soukee

Je pense que je lirai le bouquin pour voir 🙂

Fattorius
1 mois il y a

Un chouette souvenir de lecture pour moi aussi: je suis facilement sensible aux romans qui parlent d’édition, d’écrivains et de lecture. Le film est formidable, je t’en souhaite un très bon visionnement!

Céline
1 mois il y a

J’en ai entendu pas mal parler mais pas encore lu… il va falloir que j’y remédie un jour 😉

10
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x