BD et romans graphiques

Arsène Lupin, les origines, Benoît Abtey et Christophe Gaultier

Arsène Lupin, les origines est une intégrale signée Benoît Abtey pour le scénario et Christophe Gaultier pour les dessins parue au début du mois chez Rue de Sèvres. Elle compile trois albums précédemment parus entre 2014 et 2016 racontant la jeunesse de Lupin.

Comment le gentleman cambrioleur le plus célèbre en est-il arrivé là ? Alors que le jeune garçon de rue est envoyé au bagne pour avoir assisté à un meurtre, il est adopté par le Comte de la Marche qui lui offre une éducation soignée et un avenir qui semble radieux. Le jeune Arsène éblouit ses camarades par son inventivité et noue au pensionnat des amitiés solides. Il fait sien le combat de son père adoptif, la lutte contre la Confrérie des Lombards qui gouverne le monde en secret. Mais rapidement, des ennemis s’érigent contre ce jeune homme trop fin et Arsène n’a d’autre choix que de se battre, lui aussi.

Arsène Lupin fait partie des héros de littérature que j’adore. Il y a dix ans presque jour pour jour, j’étais à Étretat, sur ses traces, et j’avais loué une chambre au Détective hôtel, c’est dire. Alors, quand j’ai vu cette intégrale paraître, j’ai eu envie de me replonger dans son histoire et découvrir quelle aurait pu être son enfance et sa jeunesse. Évidemment, en parallèle, je me suis régalée de la série Lupin sur Netflix et cette lecture en a été un prolongement parfait.

Si les dessins de Christophe Gaultier m’ont rebutée au départ, ils ont finalement participé de cette ambiance un peu désuète de l’intrigue et j’ai appris à les apprécier au fil des pages. Benoît Abtey signe un scénario ambitieux et bien ficelé qui s’intéresse à la jeunesse d’Arsène Lupin pour mieux comprendre le personnage de gentleman cambrioleur qui naîtra plus tard. Les idées sont intéressantes et prennent appui sur les indices biographiques laissés par Maurice Leblanc sur son personnage et l’ensemble est mené à bon rythme.

Petit bémol cependant pour le chapitre Le dernier des Romains – initialement un tome à part entière – dont le rythme narratif est un peu décousu. Malgré ce ralentissement dans le rythme de l’intrigue, l’ensemble se dévore avec plaisir et, pour ma part, j’ai passé un excellent moment entre ces pages. Merci beaucoup à Rue de Sèvres pour cette chouette découverte !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

16 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
eimelle
1 mois il y a

les dessins ne m’auraient pas attirée non plus mais pourquoi pas!

sabine ariscon
1 mois il y a

A défaut de lire les romans, je vais y venir !

Fanny
1 mois il y a

D’Arsène Lupin, je ne connaissais que le nom et puis j’ai regardé la série sur Netflix et ça m’a donné envie de découvrir cet auteur.

Fanny
1 mois il y a
Reply to  Soukee

Je te crois 😉

Enna
1 mois il y a

Entre la série Lupin et la lecture « Gentleman Cambrioleur » avec mon fils, on passera peut-être à la BD !

Chicky Poo
1 mois il y a

J’avoue que graphiquement ce n’est pas trop ma « came », mais j’ai réussi à passer outre avec Fabcaro alors pourquoi pas ici ?;)

Caro
1 mois il y a

Pas vraiment tentée, car cette intégrale me semble un peu opportuniste suite au succès de la série Netflix, et on voit Arsène Lupin refleurir un peu partout… Je vais attendre que la vague se calme avant de me lancer !

Natiora
30 jours il y a

Je ne connais absolument rien d’Arsène Lupin, ça ne m’a jamais intéressée. Mais comme je suis curieuse, pourquoi pas faire connaissance avec le personnage avec cet album ?

16
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x